Créer mon blog M'identifier

Peur du noir : 3 conseils pour aider votre enfant

Le 26 juillet 2017, 10:46 dans Humeurs 0

La peur du noir, appelée également nyctophobie, est courante chez les enfants. C’est à l’âge de 4 ans que Robin a eu ces angoisses qui rendaient le coucher terriblement difficile. Peu à peu, en l’accompagnant, nous avons réussi à sortir de cette crise. Voici nos 3 astuces.

 D’où vient cette peur ?

 Il faut savoir que la peur du noir n’est pas une peur de l’obscurité elle-même mais plutôt une peur des dangers qui pourraient se tapir dans l’ombre. Pour Robin, c’était la peur des monstres. Dès que la lumière était éteinte, son imagination s’emballait et la moindre petite ombre ou le plus petit craquement l’angoissaient profondément.

 Il faut dire que dans le noir, on ne contrôle pas son environnement, on ne peut donc pas vérifier qu’aucun danger ne se trouve dans la chambre. Et puis toutes lumières éteintes, Robin avait beaucoup de mal à s’orienter et ne comprenait plus l’orientation de sa chambre.

 Comment faire pour surmonter cette peur ?

Mon premier conseil sera de prendre votre enfant au sérieux. Il ne simule pas et sa peur est réelle. Il ne faut surtout pas s’en moquer ou rabaisser l’enfant. Voici donc les 3 astuces que j’ai appliqué avec mon fils pendant cette phase.

 Ritualiser le coucher

Depuis sa naissance, nous avons instauré un rituel de coucher avec Robin. Nous lui lisons sa mère ou moi une petite histoire et nous lui branchons ensuite sa boîte à musique. Lors de sa période peur du noir, ce rituel l’aidait beaucoup à appréhender l’heure du coucher.  

 Mettre une source de lumière

Pour l’apaiser, nous laissions la porte de sa chambre ouverte en laissant l’applique murale du couloir. Comme ça, pas de stress pour se lever et aller aux toilettes. Et les jours de grande angoisse, nous lui laissions une petite veilleuse qui s’éteint seule dans sa chambre. Parfois, nous laissions même un petit luminaire dans la salle de bains pour lui éviter de chercher trop longtemps l’interrupteur pour aller aux toilettes. Toutes ces sources lumineuses l’ont bien apaisé.  

 Lui montrer qu’il est en sécurité  

Avant le coucher et parfois pendant ses phases de réveils nocturnes, nous avons toujours pris le temps de lui montrer qu’il était en sécurité dans sa chambre. Avec une lampe torche, nous passions en revue les coins les plus sombres et le dessous du lit pour lui montrer qu’il n’y avait aucun vilain monstre caché. Nous lui disions alors qu’il pouvait dormir l’esprit tranquille.

Cette période difficile a duré environ 6 mois, puis peu à peu, Robin s’est senti en confiance et s’endormait plus rapidement. Aujourd’hui à 6 ans, c’est lui qui rassure ses jeunes cousins lorsque ces derniers dorment à la maison.

Et vous, quels rituels avez-vous mis en place pour aider votre enfance à surmonter sa peur du noir ?

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Réaliser une cuisine d'été extérieure

Le 21 juillet 2017, 11:46 dans DIY 0

Avec les beaux jours, nous avons tous envie d'être dehors et de profiter de moments en famille dans notre jardin. C'est ainsi que m'est venue l'idée d'aménager une cuisine extérieure dans le nôtre. Elle s'impose en effet comme l'ingrédient indispensable pour un été réussi, fait de grillades et de salades savoureuses servies dans le jardin. Alors si vous aussi vous souhaitez fabriquer votre propre cuisine d'été, suivez ces quelques conseils !

La structure de votre cuisine extérieure

Qu'on se le dise, une cuisine d'été "waterproof" (soit résistante à l'eau) reste le must ! Ainsi, je ne saurai trop vous conseiller de placer celle-ci sur une terrasse couverte, ou de bâtir un espace doté d'un toit. Vous pouvez néanmoins vous en passer, au prix de ne pouvoir cuisiner en cas de pluie ou de devoir tout ranger pendant l'hivernage...

La structure de la cuisine destinée à recevoir plan de travail, plaque de cuisson, foyer ou encore évier peut être conçue en béton cellulaire. Ce matériau, léger, maniable et malléable à souhait par sciage à l'aide d'une scie Dewalt, et ponçage permettra d'adapter au mieux les plans, jambages ou encore caissons, selon vos propres besoins.

Autre idée : une structure en bois sur laquelle vous fixerez à l'aide d'une bonne perceuse Makita, des planches en contre-plaquées agrémentées de pierres de parement. Sur le dessus, vous pouvez poser le plan de travail qui vous conviendra.

L'électricité dans votre cuisine extérieure

Même si votre moyen de cuisson fonctionne au gaz ou au feu, l'électricité reste bien utile, notamment pour l'éclairage et les petits appareils tels qu'un grille-pain, une cafetière (pour prendre le petit-déjeuner dehors !) ou encore un réfrigérateur. Prévoyez donc une voire deux prises électriques étanches sur votre plan de travail.

Côté éclairage, cédez à la tentation des LEDS, avec un kit en bande flexible bien pratique.

L'eau dans votre cuisine extérieure

Même si elle n'est clairement pas indispensable, l'eau s'avère tout de même bien pratique dans une cuisine extérieure. Cela vous évitera de nombreux allers-retours dans votre cuisine intérieure. Toutefois, notez que seule l'eau froide sera réellement utile. Libre à vous donc de vous raccorder ou non !

Pour conclure, que vous optiez pour une cuisine d'été mobile ou "en dur", cet aménagement mérite une réflexion en amont pour choisir le bon matériau et le bon équipement en fonction de vos besoins et vos possibilités. Si vous êtes en panne d'idées ou que vous n'arrivez pas à vous projeter, n'hésitez pas à faire un tour sur Pinterest ! Vous y trouverez, comme moi, de nombreuses idées pour créer une cuisine d'été extérieure agréable et conviviale !

Bonnes vacances à vous !

Les clés pour un déménagement réussi

Le 3 juillet 2017, 12:43 dans Humeurs 0

Changer d'habitation est souvent une aventure palpitante, mais losqu'il s'agit de déménagement il faut être organisé pour éviter la pagaille. Voici quelques astuces récoltées au fil des différents déménagements que notre famille ou encore nos proches ont pu effectuer. Vous économiserez du temps, de l'énergie et de l'argent ! 

Bien s'organiser en amont

Vous avez enfin les clés de votre nouveau logement et vous êtes impatient de vous y installer ? Avant toute chose, préparez bien votre plan d'attaque pour le déménagement. Par exemple avez-vous pensé à faire votre changement d'adresse auprès des administrations ou encore de votre fournisseur Internet ? Si vous confiez votre déménagement à un professionnel, mettez les différentes sociétés en concurrence et n'ayez pas peur de négocier les prix. Concernant la solution de la débrouillardise, l'astuce ultime pour convaincre vos proches de vous aider : payer le petit-déjeuner ou l'apéro !

Faites également plusieurs devis pour la location d'un camion si vous ne pouvez pas en avoir un via vos connaissances. Pour éviter de payer les cartons, vous pouvez faire le tour des grandes surfaces et des magasins. Certaines enseignes vous en donneront gratuitement. Enfin lorsqu'il faut faire vos cartons notez bien leur contenu en un mot ou deux sur chacun d'entre eux. Pour la vaisselle, indiquez la mention fragile. Si vous n'avez pas de papier bulle ou de papier journal, vous pouvez protéger les objets cassants avec du linge (des chaussettes pour les verres notamment).

Le jour J ! 

Voici quelques conseils pour le jour du déménégament. Pour une plus grande efficacité, nommez un "chef de chantier" qui prendra les commandes de la logisique. Vous éviterez ainsi les éparpillements et les malentendus. Vous pouvez aussi procéder à la tactique de la chaîne pour transporter les charges plus facilement et que tout le monde y mette du sien !

Pour éviter de vous faire mal au dos, ne vous sur-estimez pas, pliez les genoux et utilisez vos abdominaux. N'oubliez pas de regarder où vous marchez pour éviter les chutes ! 

Enfin dernier problème que certains d'entre nous connaissent : vivre au beau milieu des cartons pendant une certaine période après le déménagement. Pour vous aider à faire votre rangement, déballer les distractions (TV, jeux, consoles...) en dernier ! 

Voir la suite ≫